Deprecated: mysql_escape_string(): This function is deprecated; use mysql_real_escape_string() instead. in /home/madinah/public_html/system/classes/mysql.php on line 198

Deprecated: mysql_escape_string(): This function is deprecated; use mysql_real_escape_string() instead. in /home/madinah/public_html/system/classes/mysql.php on line 198

Deprecated: mysql_escape_string(): This function is deprecated; use mysql_real_escape_string() instead. in /home/madinah/public_html/system/mod.php on line 17
Show Notes
Top

Connect with Muslims, know one another

and experience islam as a way of life

Show Notes

L'Islam  n'a pas besoin des innovations des autres, que ce soit la fête des mères ou autres choses. Les enseignements islamiques sur le respect dû aux mères suffisent et les musulmans n’ont pas besoin d'une fête pour respecter et honorer leur mère.

Fatwas des savants
1/ fatwa émise par la Commission Permanente pour les Recherches Scientifiques et l’Ifta :
« Louange à Allah, que la paix et les bénédictions soient sur Son Messager,sur sa famille et l’ensemble de ses Compagnons.
Premièrement : L'Aïd est un nom donné à un événement récurrent durant lequel les gens se rencontrent, que ce soit annuellement, mensuellement ou hebdomadairement. L'Aïd répond à un certain nombre de critères : un jour qui se répète comme l'Aïd-el-fitr ou le vendredi (prière du vendredi), la collecte d’aumône en ce jour, les actes de culte qui sont effectués spécialement.
Deuxièmement : Tout ce qui se fait ce jour-là (NDT : ici l’auteur ne parle pas des deux Aïds des musulmans) comme rites, actes d'adoration ou de recueillement faits dans l’intention d’obtenir une récompense ou qui consistent en une imitation des peuples de l'époque antéislamique ou des groupes similaires mécréants est un acte d'innovation (Bidaâ) interdit et est inclus dans le sens général du hadith dans lequel le Prophète () a dit : «Quiconque ajoute à notre affaire (NT : c’est-à-dire à notre religion) ce qui n’en fait pas partie, verra son ajout rejeté.» (Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim).
Les exemples suivant rentrent dans cette catégorie (l’innovation) : la célébration de l’anniversaire du Prophète Mohammed, , (Mawlid), la fête des mères et les fêtes nationales.
Le premier cas rentre dans la catégorie de l’innovation car c’est un acte d’adoration qu’Allah n’a pas prescrit et parce qu'il implique l'imitation des chrétiens et autres mécréants.
Les deuxième et troisième cas sont tout simplement une imitation des infidèles.
Quant aux occasions destinées par exemple à organiser un travail qui va dans le meilleur intérêt de la communauté, comme la ‘’semaine de la circulation’’ ou les sessions de formation pour les employés qui n’incluent pas d’actes de culte, elles ne sont pas comprises dans la catégorie des innovations en matière de religion et ne rentrent pas dans le cadre du hadith où le Prophète () a dit : «Quiconque ajoute à notre affaire (NT : c’est-à-dire à notre religion) ce qui n’en fait pas partie, verra son ajout rejeté.», il n'y a rien ne mal dans ces dernières occasions, elles ne sont simplement pas prescrites directement par un texte.
Allah est la Source de la force. Puisse Allah bénir et saluer notre Prophète Mohammed, , sa famille et ses Compagnons. »
Commission Permanente pour les Recherches Scientifiques, Fatawa al-Lajnah al-Daa’imah, 3/59, 61
 
2/ Autre fatwa émise par la même Commission
« Il n'est pas permis de célébrer la soi-disant fête des mères et qui est une fête innovée car le Prophète () a dit : « Quiconque ajoute à notre affaire (NT : c’est-à-dire à notre religion) ce qui n’en fait pas partie, verra son ajout rejeté.»
Ni le Prophète (), ni ses Compagnons (Radhia Allahou Anhoum), ni les ancêtres pieux (parmi les premières générations) de la Oumma n’ont célébré la soit disant fête des mères. Il ne s'agit donc que d'une innovation en matière de religion et d’une imitation  pure et simple des mécréants. » Fatwa de la Commission Permanente, 3 / 86
 
3/ Cheikh Abdelaziz ibn Baz a dit :
« J'ai lu l'article publié dans le journal al-Nadwah du 30/11/1384 AH, intitulé Takreem al-Umm… wa Takreem al-Usrah (Honorons nos mères et nos familles), et j'ai trouvé que son auteur approuvait en certains points le fait que l'Occident ai désigné un jour particulier de l’année pour célébrer la fête des mères. Mais il a souligné quelque chose de très important qui est ignoré par ceux qui veulent mettre en place cette fête : la douleur et le chagrin qu’éprouvent les enfants qui ont perdu leurs mères quand ils voient leurs pairs rendre hommage à leur mère par la célébration de cette fête. Il a suggéré que cette célébration devrait honorer toute la famille et a expliqué que l'Islam n'a pas prescrit une telle fête parce que la loi islamique enjoint d’honorer sa mère dans tout lieu et en tout moment.
L'auteur a bien fait en expliquant pourquoi une telle fête n'est pas prescrite dans l'Islam  et de souligner cet aspect négatif, beaucoup n'en n’avait pas conscience. Il ne fait toutefois pas ressortir les innovations impliquées allant à l'encontre des textes clairs rapportés du Messager de l'Islam  (), du préjudice que cela engendre ou du fait que c'est une imitation des polythéistes et des mécréants. C’est par ces quelques mots que je voulais faire remarquer à l'auteur et aux autres, l'innovation dans la religion qu’implique cet acte (NDT : célébrer la fête des mères) qui a été introduit par les ennemis de l'Islam et les ignorants dans le but de lui nuire, d’éloigner les gens du véritable message de l'Islam, de jeter la confusion et de diviser. Personne ne connait l’étendue des dégâts et les répercussions occasionnées par cette corruption en dehors d'Allah, exalté soit-Il.
Il est prouvé dans un hadith authentique rapporté du Messager d'Allah () qu’il a mis en garde contre les innovations en matière de religion et contre l'imitation des ennemis d'Allah : les Juifs, les chrétiens, les polythéistes et autres. Par exemple, il () a dit : "Quiconque ajoute à notre affaire (NT : c’est-à-dire à notre religion) ce qui n’en fait pas partie, verra son ajout rejeté." Selon une version de Mouslim : " Quiconque accomplit un acte pour lequel un ordre de notre part n’a pas été donné, son acte sera rejeté."
Cela signifie que qu'elle sera rejetée et sera renvoyé à celui qui l'a introduite. Le Prophète () disait dans sa prière du vendredi (sermon du vendredi) : « La meilleure des paroles est celle du Livre d'Allah et la meilleure des voies est celle de Mohammed. La pire des choses est celle qui est innovée et toute innovation est un égarement. » Ce hadith est rapporté par Mouslim dans son Sahih. Il ne fait aucun doute que de cibler un jour spécial dans l'année pour y célébrer et honorer les mères ou les membres de la famille est un des actes nouvellement introduits (innovation) et n'a pas été ordonné ou accompli par le Messager d'Allah () ou par ses nobles Compagnons. Il faut que nous nous abstenons de la fêter et nous devons mettre en garde les gens contre ça, nous devons nous contenter de ce qu'Allah et Son Messager, , ont prescrit.
Nous avons noté plus haut que l'auteur de l’article a déclaré que la charia islamique enjoignait le respect des mères et commandait de les respecter tout le temps. Il a raison sur ce point. Les musulmans doivent se contenter de ce qu'Allah a prescrit, Il leur ordonne d'honorer et de vénérer leurs mères, de les traiter avec bonté, de leur obéir quand elles demandent de faire le bien et d'éviter les points contre lesquels Allah mis en garde car ils mènent à l’innovation, l'imitation des ennemis d'Allah ou l’approbation de leurs innovations. Cet ordre ne s'applique pas seulement aux mères, Allah a ordonné aux musulmans d'honorer et de respecter les deux parents, de les traiter avec douceur, de maintenir des liens de parenté avec tous les membres de la famille. Allah a mis en garde contre la désobéissance des parents et la rupture des liens de parenté, mais Il a distingué la mère plus particulièrement quant à ses droits, car c’est elle qui prend le plus soin de l'enfant et parce que les épreuves qu'elle a à supporter sont plus grandes. Allah dit (interprétation du sens) : « et ton Seigneur a décrété : “n'adorez que Lui ; et (marquez) de la bonté envers les père et mère : si l'un d'eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi ; alors ne leur dis point : “Fi ! ” Et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses. » (Coran: 17/23)
«Nous avons commandé à l'homme [la bienfaisance envers] ses père et mère ; sa mère l'a porté [subissant pour lui] peine sur peine : son sevrage a lieu à deux ans. Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu'envers tes parents. Vers Moi est la destination. »   (Coran : 31/14)
« Si vous détournez, ne risquez-vous pas de semer la corruption sur terre et de rompre vos liens de parenté ? Ce sont ceux-là qu'Allah a maudits, a rendus sourds et a rendu leurs yeux aveugles. » (Coran : 47/22-23) 
Abou Bakrata, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit trois fois de suite: « Voulez-vous que je vous dise quels sont les plus grands péchés? » « Oui, ô Messager d’Allah, dirent-ils ». « Le polythéisme (donner à Allah un associé) dit-Il, et l’ingratitude envers les parents ». Il, sur lui la paix et le salut se mit assis alors qu’Il était adossé et se mis à répéter : « Et le faux témoignage » au point que nous avions désiré qu’Il se taise. (Boukhari et Mouslim)
 
Dans un autre hadith authentique, un homme dit au Prophète () : «Ô Messager d'Allah, qui parmi les gens sont ceux qui plus méritent le plus ma bonne compagnie ?" Il lui répondit dit : "Ta mère." L’homme demanda : «Puis qui ?» Il lui répondit de nouveau : "Ta mère." Il redemanda alors : "Puis qui ? " Il répondit de même : "Ta mère." Il demanda : "Et qui encore ?" Il répondit alors : «Ton père puis le plus proche et le plus proche." »
Le Prophète () a dit : « Nul de ceux qui coupent les liens de parenté n’entreront au paradis». Et il a été rapporté dans un hadith authentique que le Prophète () a dit : « Quiconque souhaite voir sa situation améliorée et souhaite que sa vie soit longue, qu'il entretienne ses liens de parenté. »
Il ya de nombreux et célèbres versets et hadiths qui parlent d'honorer les parents, qui prescrivent le maintien des liens de parenté, et qui affirment les droits des mères. Ceux que nous avons cités plus haut sont cependant suffisants. Ils prouvent à celui qui s'interroge sur leurs significations qu'il est obligatoire d'honorer, de respecter et de traiter convenablement les parents ainsi que tous les membres de la famille non pas un jour précis mais tout le temps. Ils nous apprennent que désobéir aux parents et rompre les liens de parenté figurent en bonne place parmi les péchés capitaux et font partie des caractéristiques des pires hommes méritant le châtiment de l'Enfer et la colère d'Allah. Nous demandons à Allah de nous tenir à l'abri de cela.
Une telle attitude est meilleure et donne plus de résultat que cette fête innovée qui consiste à honorer sa mère une seule journée puis à la négliger le restant de l'année, tout en ignorant les droits des pères et des autres membres de la famille. Les grands maux qui en résultent sont évidents pour quiconque est doué de bon sens, sans parler du fait qu’une telle attitude est contraire à la législation d’Allah, le  Sage par excellence et rentre dans le cadre des actes contre lesquels le plus noble de ses Messagers, , nous a mis en garde.
Des innovations semblables à celle-ci sont suivies par beaucoup de gens, elles sont : la célébration de l'anniversaire du Prophète,, l'anniversaire de la date de l'indépendance d’un pays, l'intronisation du roi et la liste est longue. Toutes ces fêtes, cérémonies et célébrations ne sont qu’innovations dans lesquelles se sont engouffrés les musulmans en imitant les autres, à savoir les ennemis d'Allah, et en ignorant  la mise en garde faite par l’Islam et l'interdiction dont elles font l’objet. Cela confirme le hadith authentique dans lequel le Messager d'Allah () a dit: «Vous allez certainement suivre les voies de ceux qui sont venus avant vous, étapes par étapes, jusqu'à ce que même s'ils entrent dans le trou d'un lézard, vous les suivrez. » Les Compagnons demandèrent alors : " Ô Messager d'Allah (veux-tu dire) les juifs et les chrétiens ? " Il répondit : "Qui d'autre ?"» Selon une autre version : « Ma communauté suivra les traces de ceux qui l'ont précédé, empan par empan, coudée par coudée." Il fut interrogé : " Ô Messager d'Allah, les Perses et les Romains ? " Il répondit : " Qui d'autre? "»  
Ce que le plus véridique des hommes () a annoncé est arrivé, le fait que les membres de sa communauté - sauf ceux parmi eux qu’Allah a voulu épargner – ont suivi ceux qui sont venus avant eux (les juifs, les chrétiens, les mages et autres mécréants) dans plusieurs de leurs caractéristiques et leurs actions, au point que l'Islam est  devenu étrange, la valeur de ses enseignements comme la morale moins appréciée aux yeux de beaucoup que les actions des mécréants, le faux est devenu vérité et la vérité est devenue le faux, l’ignorance sa Sunna s’est généralisée et l’innovation est devenue la voie suivie par beaucoup de gens qui se sont détournés de la noble morale et des bonnes œuvres enseignées par l'Islam .
«…Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons » [Al-Baqara 2:156]
Nous demandons à Allah de faciliter aux musulmans la compréhension de leur religion, d'améliorer leur situation, d’orienter leur dirigeants, d'aider leurs savants et leurs écrivains à propager Sa Parole, à enseigner la foi pure et à mettre les musulmans engarde contre les innovations qui ternissent la réputation de Sa religion et égarent les gens, Il est certes Capable de tout. Puisse Allah bénir et saluer Son serviteur et Messager Mohammed,, sa famille, ses Compagnons, ceux qui suivent sa voie et adhérent à sa Sunna jusqu'au Jour du Jugement.  (Madjmou 'fatawa Cheikh Ibn Baz, 5 / 189)
 
4/ Shaykh Saleh al-Fawzan a dit : « Les questions qui impliquent l'imitation des mécréants comprennent le fait de les imiter dans le culte et de les imiter dans leur croyances comme d’édification des statuts, des sanctuaires sur les tombes et l’exagération dans la construction de ces dernières.
Le Prophète () a dit : "Puisse la malédiction d'Allah s’abattre sur les juifs et les chrétiens, car ils ont pris les tombes de leurs prophètes comme lieux de culte."
Il a aussi dit que si un homme pieux parmi eux venait à mourir, ils construisaient un lieu de culte autour sa tombe, le décoraient avec des images ou des portraits du défunt et qu’ils étaient certes les plus mauvaises créatures de l'humanité.
On rencontre de nombreuses actions qui s'apparentent à du polythéisme majeur en raison de l'exagération concernant les sépultures et de l'imitation des juifs et des chrétiens.
Ceci comprend aussi l’imitation dans leur polythéiste et leurs fêtes innovées comme les célébrations du Mawlid (l'anniversaire du Messager d'Allah (), les anniversaires des présidents et des rois. Certaines de ces innovations ou de ces fêtes polythéistes portent des noms comme «jour de …» ou «semaine de …», telles que la journée nationale, la fête des mères et ainsi de suite. Toutes ces innovations ont été introduites par des infidèles, car dans l'Islam  il n'existe que deux fêtes : l'Aïd Al Fitr et l'Aïd Al Ad’ha. Tout le reste n’est qu’innovation en matière de religion et imitation des mécréants. Les musulmans doivent se méfier de cela et ne doivent se laisser influencer par le grand nombre de soi-disant musulmans, ignorants les vrais enseignements de l'Islam, qui les pratiquent ; certains le font par ignorance mais d’autres le font volontairement en sachant que ceci va à l’encontre des préceptes de l’Islam, ce qui est encore plus grave.
«  En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment. »  (Coran : 33/21)
Texte tiré d'un sermon intitulé al-Hathth 'ala al-Mukhaalifat (Exhortation à se différencier des mécréants)
 
5/ Cheikh Mohammed ibn Salih al-Outhaymine a été interrogé sur le statut de la célébration de la fête des mères. Il a répondu :
« Toutes les fêtes qui vont à l'encontre de celles prescrites par l'Islam  sont des innovations qui n'étaient pas connues du temps des ancêtres pieux. Ces fêtes sont celles des non-musulmans, ce qui revient à dire qu’elles ne sont qu’innovations et qu’elles entraînent l'imitation des ennemis d'Allah. Les fêtes islamiques sont bien connues par les musulmans, à savoir l'Aïd Al Fitr et l'Aïd Al Ad’ha et le jour du vendredi. Il n'y a pas d'autres fêtes en Islam  en dehors de ces trois là. Toutes ces fêtes qui ont été introduites en dehors de celles-ci doivent être rejetées et sont fausses selon la loi d'Allah ; le Prophète () a dit : « Quiconque ajoute à notre affaire (NT : c’est-à-dire à notre religion) ce qui n’en fait pas partie, verra son ajout rejeté», c'est à dire qu'elle sera rejetée sur lui et ne sera pas acceptée par Allah.
Selon une autre version : « Quiconque accomplit un acte pour lequel un ordre de notre part n’a pas été donné, son acte sera rejeté»
Une fois ceci est claire, il devient donc évident que célébrer la fête mentionnée dans la question, qui est connue sous le nom de la ‘’fête des mères’’, n’est pas permis tout comme et il n'est pas permis d'introduire l'un des symboles de ces jours fériés, comme l’expression de la joie, du bonheur ou la distribution de cadeaux et ainsi de suite. Le musulman se doit d’être fier de sa religion et de respecter les limites fixées par Allah à Ses serviteurs, sans rien y ajouter ou retrancher. En outre, le musulman ne doit pas être faible et mou, en suivant la première personne qui passe en faisant du bruit : il doit former son caractère en fonction de la loi d'Allah, afin qu'il soit un meneur non un mené sans caractère, ainsi il deviendra un exemple pour sa communauté ! La loi d'Allah – qu’Allah soit loué - est parfaite dans tous ses aspects, comme le dit Allah dans le Noble Coran (sens du verset):
«Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l'Islam  comme religion pour vous. »  (Coran : 5/3)
Les mères méritent plus que d'être honorées en un seul et unique jour de l'année, les mères ont des droits sur leurs enfants. Ces derniers doivent s'occuper d'elles, prendre soin d'elles et leur obéir aussi longtemps que cela n’entraine pas une désobéissance à Allah.
Fatawa Islam iyya, 1 / 124; Madjmou 'fatawa Cheikh Ibn Outhaymine, 2 / 301, 302
 
6/ Cheikh Al Islam Ibn Taïmiya a dit dans son commentaire sur un sujet similaire :
« La perfection de la loi islamique doit être évidente pour vous, vous devez être capable de comprendre une partie de la sagesse qui émane des ordres d'Allah et ainsi vous vous différencieriez des non-musulmans, de leurs principes, de sorte que cette différence devienne une protection contre les pièges tendus par le mal. Si une femme musulmane ou des enfants demandent au chef de famille de faire une de ces choses (NDT : les fêtes), il lui convient de leur rappeler les fêtes prescrites par l'Islam  et d'être généreux à leur égard en ces occasions, de sorte qu'ils ne cherchent plus d'autres occasions à fêter. Si les membres de sa famille ne l'acceptent pas, alors sachez qu’il n'y a de puissance et de force qu'en Allah. Celui qui ne satisfait pas sa famille (dans la désobéissance) mais (dans l’obéissance), Allah fera en sorte que sa famille finira par l’aimer et comprendre la sagesse de sa position. Que l'homme sage se méfie de succomber aux désirs des femmes concernant ces questions. Dans les deux Sahih il a été rapporté que Oussama Ibn Zaïd a dit: « Le Messager d'Allah () a dit : «Je n'ai pas laissé derrière moi une tentation plus préjudiciable aux hommes que la (la tentation) des femmes. » La plupart des maux causés aux rois et aux états ont pour origine le fait d'obéir à des femmes. Dans Sahih Al-Boukhari, Abou Baker a dit : « Le Messager d'Allah () a dit : " Ne réussira pas un peuple qui a mis une femme à sa tête.»
 Le Prophète() a dit aux mères des croyants, quand elles contestèrent auprès de lui le fait qu’il désigné Abou Bakr pour diriger la prière: «Vous êtes celles qui ont tenté d’induire Yousouf  en erreur.», ce qui signifie que la nature des femmes est de venir déranger le sage avec leurs questions. Comme il le dit dans un autre hadith : « Je n'ai jamais vu quelqu'un manquer autant de motivation, d'engagement religieux et de plus déroutant pour un homme prudent, que l'une de vous. »
Un savant a dit : « L’homme doit faire pour améliorer  la situation de sa femme et implorer Allah afin qu’Ill’aide dans sa tâche. »
Enfin le Prophète () a dit : « Celui qui imite un peuple en fait partie. » Madjmou al-fatawa, 25/324-326
 
Et Allah sait mieux.
26 may 2013 at 11:05  |  No comments  |